Shop Mobile More Submit  Join Login
About Literature / Hobbyist Hannah23/Female/France Recent Activity
Deviant for 8 Years
Needs Core Membership
Statistics 22 Deviations 142 Comments 9,348 Pageviews
×

Newest Deviations

Literature
Le chaos au service de l'art
Année 2013, Paris.
Ce soir, c’est la Nuit Blanche parisienne, dédiée à l’art et à la découverte de nouveaux artistes. Seule nuitée où le bobo parisien ou le banlieusard lambda fait mine de s’intéresser aux œuvres d’art éphémères qui ornent la ville cosmopolite. Il se dirigera tout d’abord vers ces nids lumineux, fera mine de s’extasier devant la beauté de la production qu’il filmera avec son smartphone pour finalement en venir au but premier de sa venue : boire sans retenue sur les quais de Seine avec une bande d’amis faussement intéressée par l’art.
J’étais effectivement avec des amis. Des personnes qui contrairement à ce que je pensais ne sortaient pas du lot par rapport à mon analyse faite précédemment. Les êtres humains ou comment continuellement décevoir ; voil
:iconBakezori:Bakezori
:iconbakezori:Bakezori 2 2
Literature
Couronne dechue
J’aimerais pouvoir tout comprendre comme avant…
Mais cela m’est désormais impossible.
J’aimerais pouvoir faire marche arrière…
Mais il est trop tard.
Je suis condamné à errer éternellement ; vagabondage sans fin, vide de sens commun.
Je suis engourdi. Ma peau est glacée. Je ne sens plus la partie supérieure de mon corps. Mes pieds endoloris s’enfoncent dans la neige, péniblement. Mes jambes se plient au rythme des éoliennes éparses qui grincent sous l’action du souffle glacé qui déchire ma peau nue et bleutée. Elle s’épluche, tombe parfois en lambeaux sur la couche épaisse qui envahit le sol, le cache complètement ; mais je ne m’en soucie guère.
Mon esprit est empreint d’une sérénité que je ne pensais jamais connaître. Cet environnement teinté uniquement de bleu givré
:iconBakezori:Bakezori
:iconbakezori:Bakezori 4 6
Literature
Horizon infini
« - Regarde au loin. Tu le vois ?
- Quoi donc ?
- L'infini qui nous rend si minuscules sur ce bout de terre. »
Son sourire habituellement si chaleureux avait ici des relents de fatalisme désespéré. Je vis progressivement sa main se crisper sur les petits grains de sable pour finir par les laisser s'échapper, créant ainsi un sablier de fortune. Son corps parlait de lui-même et trahissait entièrement son expression ; ses bras entouraient désormais ses genoux nus et sa peau se perlait de légères gouttes d'eau, courant sur sa jambe masculine. Et dès l'instant où je vis son regard se baisser vers ses orteils…
Je pris furtivement un cliché de cet instant avec mon argentique.  Une simple photographie en noir et blanc ; pour faire plus « pro » et « sentimental », sans doute.
Je rangeai l'appareil photo dans mon sac, rapidement afin qu'il ne découvre mon méfait. Cette action fût inutile. Il se contenta de rester dans la même position, regard vitreux fixant inlassablement cette ligne imagin
:iconBakezori:Bakezori
:iconbakezori:Bakezori 4 14
Literature
Tenebres deroutantes
Lorsque je n'étais qu'un enfant, j'arrivais à me complaire dans l'obscurité. C'était un monde qui me fascinait, dans lequel mes sens étaient exacerbés. Je voulais que ma vision devienne aussi perçante que celle d'un nyctalope. J'espérais avoir une ouïe qui me permettrait d'entendre distinctement n'importe quel son à des kilomètres à la ronde. J'espérais devenir le Zarathoustra des cinq sens. Une sentinelle.
Mais l'obscurité dans laquelle je suis plongé en ce moment même me rabaisse au rang de la créature la plus démunie qui soit. Incapable de se défendre naturellement.
Un humain. Dans son essence la plus pure.
J'ai froid. Mes membres sont gelés et je ne sens plus le sang battre dans mes tempes. Mon cœur semble d'ailleurs avoir cessé toute activité. Je ne possède même plus de cavité corporelle. Je ne fais que me traverser.
Je ne sais pas si je flotte ou avanc
:iconBakezori:Bakezori
:iconbakezori:Bakezori 6 4
Literature
Glaciation du corps
Elle s'est immiscée en moi. Elle est devenue l'opium de mes entrailles ; l'objet de toutes mes convoitises. L'absinthe ne représente qu'un breuvage inoffensif face à son odeur dont la moindre inspiration m'enivre, me transporte dans les bras de Mérimin. Ô Démon, combien de temps resterai-je sous votre délicieuse emprise ? Une éternité, j'espère. Si vous m'entendez, sachez que je ne puis me détacher de ses formes anguleuses, de sa température glaciale ; le danger qu'elle représente ne cesse de m'attirer. Une attraction fatale. Ultime.
Chaque inspiration de son odeur m'asphyxie peu à peu. Elle brûle mes bronches, les détruisant progressivement.
Chaque caresse est une déchirure, une souffrance infinie qui pourtant me procure tant de bien. Bien que ma main soit éraflée et sanguinolente, je ne puis m'arrêter. Masochisme poussé à son paroxysme, elle commence un jeu de domination invo
:iconBakezori:Bakezori
:iconbakezori:Bakezori 5 19
Literature
Noyade eclaircissante
Une cuillère tournée dans un café non sucré, noir comme le paysage visible à travers la fenêtre derrière eux, non éclairé par une quelconque lumière, quelle soit artificielle ou naturelle. Deux adultes « normaux », semblant vouloir noyer leurs pensées dans cette boisson représentant toute une génération de personnes comme elles, dominées par le temps et par la société qui les transforme en lévriers malgré eux. Des lévriers dopés pour entrer dans l'ère du temps, créée par Saint Stress et Capitalisme, le bienveillant. N'y voyez pas là une thèse marxiste ; au final ceci n'est qu'un constat.
Mais là n'est pas notre sujet. Car ces deux parents qui semblent soucieux pour une raison que nous ne connaissons point pour l'instant ont deux enfants. Des faux jumeaux. Des enfants qui ne semblent pas vivre dans le monde sensible tant leur com
:iconBakezori:Bakezori
:iconbakezori:Bakezori 2 3
Literature
Argenterie supraterrestre
Ma maison, ma chambre, mon lit. Et surtout, mon plafond.
Qu'est-ce qu'un plafond pour vous ? Un simple couvercle qui rend votre lieu clos, qui le rend si « sûr » et « inoffensif », surtout quand il se trouve dans un lieu qui vous est familier ; votre résidence, en somme. Mais appeler cela un couvercle rend immédiatement le logis hostile, le transforme en cercueil dont il est impossible de s'en échapper. Où l'on tape dessus, inlassablement, afin de trouver une personne qui daigne nous aider.
Pour moi, le plafond est l'imaginaire.
Il se meut, se transforme, s'ouvre totalement à mon esprit et le laisse s'échapper aussi loin qu'il le peut. Le plafond est mon écran de cinéma. Il est la toile qui projette le film de ma journée ennuyeuse que je décide de changer à ma guise. J'y ajoute des effets, des éléments et une musique adéquate.
Ma séance journalière se déroul
:iconBakezori:Bakezori
:iconbakezori:Bakezori 7 11
Literature
You've been flirting again
Le printemps.
Saison où la nature s'éveille, où chaque élément reprend du mouvement après s'être figé pendant plusieurs longs mois régénérateurs.
Saison où les couleurs retrouvent leurs habits chatoyants, leurs odeurs enchanteresses.
Saison où les humains recouvrent leurs plus belles émotions et leurs charmes.
Une plaine s'étendait devant les yeux ébahis de deux jeunes femmes, qui s'enlaçaient étroitement en ce lieu naturel qui recouvre progressivement de son éclat. Mais malgré la proximité qui les unissait, un malaise était palpable. Comme si vous aperceviez une mère embrasser fougueusement son fils. Vent léger, odeurs titillant les narines. Il ne fait pas froid. Pourtant, la plus jeune du couple, aux longs cheveux flamboyants, portait encore un manteau imposant tandis que sa partenaire n'avait qu'une veste légère. Et c'était le cas des autres personne
:iconBakezori:Bakezori
:iconbakezori:Bakezori 1 9
Literature
Coppered torture
  Imagines-toi.
Un homme. Tu es cet homme. Qui ne fait qu'errer dans un couloir miteux, désastreux. Un couloir qui pourrait glacer le sang de n'importe quelle personne. Ce corridor, aux premiers abords, tu l'as cru vide. Rapidement, tu t'es rendu compte que ce n'était pas vrai. Dans ce couloir ruissèle des sensations dont tu ne soupçonnais même pas l'existence. Des sensations tellement vraies que tes cinq sens s'en sont déployés comme jamais.
Tu possèdes un toucher hors du commun, capable de reconnaitre un objet entre tes doigts très distinctement sans même le voir. Les seuls éléments que tu peux toucher en ces lieux sont ton corps et les murs, remplis d'une saleté jamais vue auparavant. Ton odorat pourrait être comparé à celui d'un chien qui a été entraîné par l'homme. Mais ton nez n'arrive à déceler qu'une seule odeur ici. La pourriture. Le moisi.
Ta vue est surd
:iconBakezori:Bakezori
:iconbakezori:Bakezori 4 12
Literature
The sky was pink.
  Le monde est gris. Notre société est monotone, mise sous le carcan de notre système capitaliste et gouvernée par une poignée de pays. Et encore, quand je dis une poignée, le mot est bien grand par rapport à la réalité. Disons plutôt une cuillère à café, une pincée. Quand je marche dans la rue, tout à la même couleur. Tout le monde porte du noir sur soi en doses plus ou moins importantes. Les filles diront « Le noir, ça amincit ! » et les garçons diront « C'est ce qu'il y a de plus classe et de moins salissant. ». Le noir. Le gris. Le blanc. Tout un dégradé sinistre qui décrit bien l'humanité. Tout est réglé comme du papier à musique. C'est un rythme incessant, une chanson bien plate que l'on aurait mise en boucle. Tout doit être uniforme. Les marginaux, dehors. Nous les excluons car eux seuls ont l'audace de prouver leur diff&
:iconBakezori:Bakezori
:iconbakezori:Bakezori 4 19
Literature
Carpe Diem
Nous voici donc dans la chambre d'un adolescent. Surement de sexe féminin vu les vêtements qui étaient jonchés sur le sol, laissant la penderie vide aux trois quarts. Les murs étaient presque dénudés, ayant sur eux que des restes d'affiches et de photos accrochés sur eux (pas grand-chose, mais il y en avait), qui ont été déchirés sauvagement, comme l'aurait fait un animal non apprivoisé. Le lit lui n'était pas fait et était frais sous l'action de la fenêtre qui était ouverte, les rideaux se soulevant légèrement avec le vent. La télévision était en veille et la console de jeux vidéo était branchée, faisant sans doute tourner un jeu en boucle. L'ordinateur était éteint et même sacrément amoché : l'écran était fissuré sur le coin gauche, il manquait au clavier des touches et la souris était hors d'usage. On pourrait cr
:iconBakezori:Bakezori
:iconbakezori:Bakezori 1 7

Favourites

Blood by Psp47 Blood :iconpsp47:Psp47 4 30
Journal
Daily Literature Deviations for Jan. 28th, 2012
Guidelines | How to Suggest a DLD | Group Administrators | Affiliation | Chatroom | Current Staff Openings
Daily Lit Deviations for January 28th , 2012
We are proud to feature today's Daily Literature Deviations!
You can show your support by :+favlove:ing this News Article.

Please comment and :+fav: the features and congratulate the artists!
:pointr: For all of the featured artists: If you receive a DD for one

of your pieces featured by DLD please note damina.

We will include you and your piece in a special recognitio
:iconDailyLitDeviations:DailyLitDeviations
:icondailylitdeviations:DailyLitDeviations 23 8
Well ... by SylveryFox Well ... :iconsylveryfox:SylveryFox 34 49 Winter call by tomabw Winter call :icontomabw:tomabw 103 22
Literature
Repugnance
Répugnance innée de ce monde qui coule dans mes veines ;
Répulsion totale de tout être qui peuple ce monde.
Et je m'isole, et je me condamne, et je m'enferme,
Dans ce cachot, sombre et humide.
Baigné d'obscurité, je respire un néant qui comble ma vie ;
Et dans un sursaut d'une lueur pâle, je dévisage mon ombre ;
Plus lumineuse que mes yeux.
Blessé par cette vision lugubre, je me recroqueville,
Dans les cendres de mon existence.
Ma morne espérance d'une lumière salvatrice,
Fond sous la lourde brume de mon âme.
Et dans une pluie, froide et lente, je vois une fin lointaine,
Brodée des fils noirs de l'éternité.
:icongradation-of-despair:gradation-of-despair
:icongradation-of-despair:gradation-of-despair 4 15
Wind. by cam-miyu Wind. :iconcam-miyu:cam-miyu 44 17
Journal
Best of frenchconnexion #3
Best of Frenchconnexion //3 // Mai
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs
Vous avez été une fois encore nombreux à participer et je vous en remercie.
Je vous demanderai de cliquer sur le petit cœur afin que la new soit vue par davantage de personnes
Les œuvres seront classées par type de médias.
Nous prenons également vos idées de thèmes en compte alors n'hésitez pas.
Je vous laisse contempler les œuvres de ce best of.
Dessin numérique



Nahoda by ChouK-RC
Dessin traditionnel
Wind. by cam-miyu:thumb163384093:I Love This Frog by ensombrecer
Self portrait 2 by sinq88Reflection of a party by Markkus76Liv Tyler, still irresistible by BetweenAsleepAndWake
La Cite des Reves 9 by senyphineLa Belle Dame sans Merci by GreatShinigami:thumb161254665:
UN by The-StrynxSugar- Stop This Song by 3ldaTali by Bluecrow10
Dragon : The One who Brings by RubisFirenos
Photographie
:thumb162477584:Electric worship by bubus666:thumb162454
:iconoliviou-krakus:oliviou-krakus
:iconoliviou-krakus:oliviou-krakus 48 30
Journal
best of frenchconnexion #2
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs
Le best of de ce mois d'avril était "le monde vu par vos yeux"
Vous avez été une fois encore nombreux à participer et je vous en remercie.
Je vous demanderai de cliquer sur le petit cœur afin que la new soit vue par davantage de personnes
Les œuvres seront classées par type de médias.
Nous prenons également vos idées de thèmes en compte alors n'hésitez pas.
Je vous laisse contempler les œuvres de ce best of
Photographie




Peinture numérique et traditionnel
Moon Walk. by krackl3 The fountain of happiness by Markkus76 :thumb138648756:
Serie La plage - Pensive by AelizeA :thumb123574566: Dualite by Melckia
Infographie
:thumb135505624: Invasion by Blast-X The Fire by MaliciaRoseNoire
Feel It by BewPix :thumb151449732: In The Edges Of... 'Color' by StudioPitchArt
Texte
The sky was pink. by Bakezori
Amicalement et
:iconoliviou-krakus:oliviou-krakus
:iconoliviou-krakus:oliviou-krakus 52 37
Literature
Alice decouvre le monde
Alice, le temps passe et tu n'es plus une enfant.
Même le lapin blanc ne peut plus ignorer ces protubérances.
Te montrant du doigt, il reluque vicieusement tes seins immenses.
"Il est tard et je suis en retard. Comme toi."
Jolie jeune femme à la poitrine débordant de sa robe de soie blanche,
tes atours et appâts dégoulinant de graisse sont appétissant d'allégresse.
Ton corps s'épanouit mais honteuse,
tu préfères le cacher sous des draps cotonnés d'innocence.
C'est ton secret de polichinelle.  
Dans le tiroir au fond doublé, se dévoilant à celui qui te connait.
Tu y ranges ton masque de comédia dell'arte à côté de ce roman pour enfant
alors qu'il n'est pas nécessaire de te cacher,
tant il suffit de te regarder pour remarquer ce mal-être indiscret.
Petite femme qui veut rester à jamais une grand enfant...
A peine sur ses pieds qu'on se les prends dans le tapis de la vie
:icondaisy-branighan:daisy-branighan
:icondaisy-branighan:daisy-branighan 11 66

Watchers

:iconskizoboydu24: :icongoth-primer: :iconjee90: :iconayuline: :iconseikoworks: :iconroxanette: :iconorakthy: :iconpletc: :iconilovelightings: :iconberenice-black: :iconrayman51: :iconchaoie: :iconelfiane: :iconpsychotik-syndrom: :iconjeansrock:

Groups

Activity


  • Listening to: D'Errances En Inimitiés - Celeste
  • Reading: Histoires Extraordinaires - Edgar Poe
  • Watching: Rien.
  • Playing: Rien.
  • Eating: Des médicaments
  • Drinking: Du thé vert au jasmin.
J'ai plusieurs textes à vous proposer. 

Mon esprit se sent en paix, ma plume l'est moins. 

deviantID

Bakezori's Profile Picture
Bakezori
Hannah
Artist | Hobbyist | Literature
France
Je ne suis qu'un passager, qu'une stupidité surnaturelle qui ne mérite même pas d'attirer votre regard sur moi, moi, et moi seul.
Tout simplement car je n'existe pas.
Mais "être", n'est-ce pas le plus important ?

Current Residence: France.
Favourite genre of music: Electro, alternative, rock, metal, nu-soul.
Favourite photographer: Hakan Photography, Mikko Lagerstedt.
Favourite style of art: Pop art.
MP3 player of choice: iPod Classic 80Go.
Favourite cartoon character: Angela Anaconda, Ichise, Dhomochevsky.
Personal Quote: "Mieux vaut dormir allongé que dormir debout."
Interests

Comments


Add a Comment:
 
:iconlamollesse:
Lamollesse Featured By Owner Jun 24, 2012  Hobbyist General Artist
Joyeux anniversaire Hannah, j'espère que tu n'es pas sombre tous les jours, plume sensuelle
Reply
:iconlamollesse:
Lamollesse Featured By Owner Apr 4, 2012  Hobbyist General Artist
salut très chère,
voici mon "oeuvre littéraire" : [link]

Si tu veux laisser une critique de mon petit travail, ça serait plaisant :)
(mais tu peux dire des choses désagréables bien-sûr)
Reply
:iconbakezori:
Bakezori Featured By Owner May 4, 2012  Hobbyist Writer
Bonjour à toi. Cela fais un moment que je ne t'ai donné de mes nouvelles et que j'en ai écris d'ailleurs.

Je serais de retour sous peu. Oui.
Reply
:iconlamollesse:
Lamollesse Featured By Owner May 4, 2012  Hobbyist General Artist
Bonjour H.

J'ai eu peur de t'avoir perdu.

A bientôt alors
Reply
:iconlamollesse:
Lamollesse Featured By Owner Mar 11, 2012  Hobbyist General Artist
Dédicace pour toi, secrète isolée : [link]
Reply
:iconlamollesse:
Lamollesse Featured By Owner Feb 24, 2012  Hobbyist General Artist
merci pour le watch ;)
Reply
:iconbakezori:
Bakezori Featured By Owner Feb 28, 2012  Hobbyist Writer
C'est tout naturel.
Reply
:iconlamollesse:
Lamollesse Featured By Owner Feb 29, 2012  Hobbyist General Artist
j'espère lire ta prose (en mail ou sur DA) kisses
Reply
:icondreizn-novak:
Dreizn-Novak Featured By Owner Feb 21, 2012  Hobbyist Writer
Tu fais bien de m'avoir envoyé le message, je voulais lire ton texte publié mais je ne savais plus lequel était-ce. Dès que ce sera chose faite (sous très peu de temps), je te donnerai mon avis !
Reply
:iconbakezori:
Bakezori Featured By Owner Feb 28, 2012  Hobbyist Writer
Je répondrais à ton commentaire ce soir, merci pour la critique constructive d'ailleurs. : )
Reply
Add a Comment: